JAPON

JUILLET / AOÛT 2012 – Lorsque mon ami Bob m’a proposé de l’accompagner au Japon, ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Après mon retour d’Australie fin mai, il ne me reste qu’un petit mois pour réserver billet d’avion, J.R.Pass et me refaire une santé économique. Nous avons la chance de trouver un vol très peu cher (453€ aller-retour par personne) avec la compagnie aérienne Aeroflot. Il s’agit de la compagnie nationale russe et par conséquent, escale oblige de 16 heures à l’aéroport Sheremetyevo (Moscou). Je ne suis pas du genre à me plaindre mais là, je dois avouer que l’attente était vraiment très longue, sans oublier qu’il était impossible de s’allonger sur les sièges de l’aéroport pour faire une sieste à cause des barres transversales… Pratique. Seconde étape: acheter le Japan Rail Pass. Les tarifs risquent de provoquer une attaque au plus économe d’entre vous mais telle est la réalité… Pour 21 jours de JRP, nous avons déboursé la coquette somme de 494€. Je tiens tout de même à défendre la raison de ce tarif exorbitant: grâce à ce Pass, il est possible de d’utiliser les transports de tous les réseaux JR sur l’ensemble du territoire japonais, en illimité sur ce laps de temps (3 semaines pour nous, donc). On effectue la demande en ligne et nous recevons le document officiel du JRP à la maison. Ensuite, une fois sur place, il suffit de valider le JRP à l’accueil d’une gare ou d’une station de la JRLine pour pouvoir l’utiliser. Eh oui, un voyage au Japon coûte cher, surtout pendant presque deux mois ! Enfin, ça en valait la peine…

Arrivée à Tokyo, la chaleur m’attrape à la gorge comme un rottweiler assoiffé de sang. Nous attrapons le Narita Express en direction de la Tokyo Station. Cinquante-trois minutes, pas une de plus, pas une de moins, pour rejoindre le centre-ville. La ponctualité locale est extrêmement appréciable… Nous passons les quinze premiers jours de notre voyage à Tokyo, ainsi que la dernière semaine. Qu’ouïs-je? Qu’entends-je? Trois semaines, c’est trop long? De ce fait, une petite mise au point s’impose: le Grand Tokyo représente un rayon de 70 kilomètres, pour une population de plus de 42 millions d’habitants. Donc forcément des quartiers, et donc des choses à faire, il y en a à la pelle ! Petit échantillon : Akihabara, « quartier électronique », autrement dit paradis des boutiques sur sept étages entièrement dédiées à cet effet. Hachikō, autrement dit l’immense carrefour situé dans le quartier de ShibuyaHarajuku et ses boutiques de jouets et de gadgets, et ses cosplays colorés. Pour les amoureux des Pokémons, un arrêt à Hamamatsuchō s’impose pour voir un Centre Pokémon grandeur nature. A Roppongi, quartier de buildings aux lignes épurées, impossible de ne pas prendre de la hauteur à la Tokyo City View. Chaque quartier a un peu sa « marque de fabrique »: à Otemachi, c’est le Palais Royal et le Tokyo international Forum; à Ikebukuro ce sont les Pachinko (les arcades de jeux); à Omotesandō ce sont les boutiques de luxe; à Chūō-ku le plus grand marché de poissons au monde (Tsukiji); Minato sont île artificielle (Odaiba); à Kinshicho la Sky Tree Tower, à Ebisu les Garden Place et le Musée de la photo, à Asakusa le Senso-ji, à Ginza le mètre carré le plus cher au monde. Je vous l’avais bien dit: il faut du temps (et de l’argent) pour découvrir l’ancienne Edo… Ces souvenirs valent de l’or, au propre comme au figuré. Je garde en mémoire quelques-uns des plus mémorables: la première coupe de Veuve Cliquot de Kozue sur Omotesandō (les « Champs-Elysées » de la capitale japonaise) à tout juste 15H; les quatre heures passées dans Mandaraka (la Mecque pour les aficionados de Mangas), l’achat d’un sac ridicule en forme de ballon de football un soir à Harajuku, boire du cidre en plein milieu d’Akihabara, une séance de Purika (photomaton japonais), les rencontres de John et Jacky (rien à voir avec les Kennedy) à l’auberge de jeunesse. Bob et moi quittons la capitale à bord du Shinkansen. Je vous préviens de suite: un voyage au Japon impose d’emprunter au moins une fois le Shinkansen. Il s’agit du nom donné au service de train à grande vitesse du Japon. Il existe plusieurs modèles de ce train, comme par exemple Sakura, Hikari, Komachi, ou encore le Nozomi (le plus rapide). A côté, notre TGV ressemble à une sous-merde. Même pas une merde entière, une sous-merde !

C’est parti pour trois semaines de Road Trip: Kyoto, Osaka, Kobe, Nara et Miyajima. Première escale: Kyoto. L’ancienne capitale impériale a su préservé ses traditions du flot de touristes. Le Kinkaku-ji (Golden Pavillon) reste à ce jour l’endroit où j’ai préféré me rendre, en dépit de la chaleur: 48 degrés, 90% d’humidité. Ici aussi, on est pas en reste d’activités: château Nijo-jo, jardins zen de Konchi-in et la « Promenade du Philosophe » à Uzumasa, les fleurs de Nanzen-ji, le sanctuaire Fushimi InariArashiyama et sa forêt de bambous, le temple Kiyomizu… Puis, il est temps de retrouver la ville grouillante: direction Osaka. Sur place, je découvre les Floating Gardens, le shopping dans l’artère de Namba, Cosmopolis, et les joies des sushis chez Family Mart. Sans oublier le pétage de plombs de Bob, qui s’est payé une tortue baptisée Osaka, à l’occasion… A Nara, la visite du Parc aux cerfs peu farouches se transforme en Safari géant grâce à Bob & John, venu nous rejoindre à l’occasion…

Plutôt que de continuer à écumer les lieux à découvrir, je propose de vous faire partager une liste non-exhaustive des curiosités japonaises basées uniquement sur mes observations; donc pas d’amalgame, mauvaises langues :

  • Les japonais aiment assister à des concerts d’hologrammes en 3D,
  • Les japonais sont déjantés, la notion de ridicule ne signifie absolument rien pour eux (du côté des fans de Cosplay),
  • Paradoxalement, ils conservent une certaine distance aux autres, notamment pour se saluer,
  • Le culte du travail est le numéro un du pays,
  • Les japonais vont dans des arcades de jeu pour se libérer du stress du boulot,
  • Les japonais sont respectueux: 5 fois « bonjour », 10 fois « au-revoir », 100 fois « merci »,
  • Les japonais ne fument pas dans les rues, non. Ici on fume dans les restaurants, ou dans les zones fumeur en extérieur,
  • Les japonaises se font blanchir la peau, ne portent QUE des talons hauts, et rêveraient d’avoir une grosse paire de seins,
  • Les japonais idolâtrent le karaoké,
  • Les animaux de compagnie coûtent trop cher au Japon, de ce fait ils ont créé des « Pet Coffee » pour remédier au manque animal,
  • Les japonais parlent très peu anglais,
  • Les japonais mangent à une vitesse impressionnante, et font beaucoup de bruits bizarres…
  • Le mâle japonais est en frustration permanente, Du coup, des rames de métro sont baptisées « Women Only » pour palier aux agressions sexuelles,
  •  Un véritable culte est dédié aux personnages fictifs des mangas,
  • Les japonaises se reproduisent peu, parce qu’élever un enfant revient à se mettre sur la paille,
  • Les trains et le métro japonais sont irréprochables (ça va être dur de revenir en France après ça…)
  • Les émissions de télévision japonaises comptent parmi les plus dingues au monde,
  • Les transports sont toujours à l’heure, à la seconde près,
  • Parfois, les japonais sont tellement saouls le soir qu’ils dorment par terre, en pleine rue, et se réveillent le lendemain matin pour retourner au boulot,
  • Les japonais ne connaissent pas le vol. Vous pouvez garer votre voiture, clefs sur le contact, aucun problème,
  • Les fruits et légumes sont chers au Japon, je pense notamment à la pomme à 11 euros sur laquelle nous sommes tombés Bob et moi,
  • Au Japon, il y a des distributeurs de boissons partout. J’insiste: PAR-TOUT,
  • Enfin le Japon est un joyau culturel. Et ça, personne ne dira le contraire!

Il y a un avant, et un après un voyage au Japon. Venir ici c’est expérimenter, et surtout s’adapter à un bouleversement culturel sans précédent. Finalement, j’ai perdu mon temps à vous raconter. Il faut juste l’expérimenter…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s