SALAR DE UYUNI

AVRIL 2013 – Munies de 15 litres d’eau, d’habits chauds et de nos sac à dos, nous quittons un désert de sable pour un désert de sel en Bolivie. Trois jours d’aventure en 4×4, avec notre Miguel d’amour, qui fut un excellent conducteur et compagnon durant cette traversée du désert avec à la clé, des rencontres américaines, péruviennes, hollandaises, autrichiennes, israéliennes, néo zélandaises, chiliennes, allemandes et… Françaises!

La traversée du Salar de Uyuni demande trois jours complets au départ de San Pedro de Atacama, dans le nord du Chili. Rien de plus simple que de trouver une agence capable de prendre en charge les voyageurs. Sur les conseils avisés de notre Pinguino, et la sévérité de son regard aux responsables s’il nous arrivait quoique ce soit, nous décidons de nous laisser porter au grès du vent chileno-bolivien. Le lendemain, réveil de très bonne heure: il faut que nous soyons à 5H30 au point de rencontre. De là, nous grimpons dans des mini-bus afin de passer la frontière côté bolivien. Les formalités s’éternisent. Il fait jour, désormais. De l’autre côté, plusieurs 4×4 garés, les conducteurs de chaque engin sont debout, sur le toit. Un signe de domination? Bien sur que non. Ils veulent juste que nous leur fassions passer nos bagages afin qu’ils puissent les fixer correctement. Et c’est parti. Miguel, tu n’as pas intérêt à nous perdre nos maisons… D’un revers de manche, toutes nos inquiétudes s’envolent. Mais les maux de tête liés à l’altitude, eux, sont particulièrement tenaces. Prochain arrêt: une bonne tasse fumante de Mate de Coca, et il n’y paraîtra plus.
Des paysages tous plus merveilleux et uniques les uns que les autres défilent sous nos yeux. Une lagune verte, puis une rouge, une blanche; des thermes naturels à 35 degrés, des geysers, des volcans en activité, une île de cactus, des lamas, des flamants rose… Pour finalement atteindre la blancheur immaculée du Salar de Uyuni… Autant de bons moments qui nous ont fait oublier le mal de l’altitude, mais surtout le manque d’hygiène pendant 3 jours. Bah quoi, c’est l’aventure, oui ou non? Plus sérieusement, sachez qu’il est nécessaire d’accéder lentement et progressivement aux différents paliers d’altitude: de San Pedro à 2400 mètres aux Geysers situés à 5200 mètres, le passage en 4×4 est tellement rapide que l’adaptation peut parfois être difficile.

C’est pour vous dire, on a même pratiquement pas fumé! Un bon conseil: à San Pedro, foncez dans une épicerie demander des sachets de Mate de Coca. Vous en obtiendrez une bonne vingtaine sous forme de sachets de thé, l’idée pour remédier à la douleur.
Nos yeux en ont pris plein les iris pendant ces trois journées splendides. Les images capturées sont les seules à pouvoir, en un sens, expliquer ce que nous avons ressenti, mais que nous ne pouvons exprimer à travers les mots…
Cette expérience fut probablement l’une des plus belles de notre voyage. Et si c’était à refaire, les Bébés repartiraient demain sans hésiter.
Pour le moment nous apprécions profondément le peuple bolivien, ce sont des gens extraordinaires. Ça promet pour la suite…
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s