LOS ANGELES

MAI 2013 – Dernier continent: Welcome to the U.S.A ! Et quoi de plus « So States » que L.A, Lotus Land? On retourne à la civilisation, en quelque sorte. Parce qu’en réalité, Bébé et moi avons plutôt la sensation de la quitter, comme si nous avions laissé notre âme à la frontière du monde hispanophone des Amériques.

Nous arrivons tard, notre escale à Mexico depuis Cuba ayant duré plus longtemps que prévu. Pas grave: le Duty Free est notre ami! Nous n’avons pas prévu de logement pour cette nuit… Du coup, une fois à bord du taxi, nous lui demandons de nous conseiller un endroit où dormir. Il nous trouve un hôtel dans le centre-ville, immense complexe, hall d’entrée démesuré dont nous avons perdu l’habitude. En dépit du fait qu’il ne soit que 21H, il fait déjà nuit. Nous voilà de nous nouveau plongées dans l’immensité des buildings, la froideur du béton et les odeurs nauséabondes de goudron et d’égouts. Fabuleux. Néanmoins, restons positives. Un gros dodo, et nous serons de nouveau sur pattes. Le lendemain matin, nous reprenons le Road Trip en main: un plan, une carte touristique… Et là, c’est le drame. Nous constatons, dépitées, que les distances sont considérables à L.A: rejoindre un point A depuis un point B prend un temps fou, sans compter le coût exorbitant des transports. Que faire? Prenons le temps de la réflexion… Finalement, nous optons pour un changement de quartier, et donc de logement. Nous quittons le grand hôtel cérémonieux dans le quartier d’affaires au profit d’une auberge de jeunesse conviviale à proximité de Venice Beach. Intérieurement, je souris en pensant à Hank Moody… On ne se croirait pas dans la même ville: de ce côté-ci, la vraie vie semble à des années-lumières. L’esplanade le long de Santa Monica dévoile des choses incroyables dont seule la Californie a le secret: bodybuildeurs à l’entraînement, médecine à la Marijuana, jeunes esthètes torses nus en roller, mariage au coucher du soleil, les lumières de Pacific Park se reflétant dans les vagues des surfeurs… Nous nous délectons de cette journée à prendre notre temps, à observer, sans parler. Ce n’est qu’une fois le soleil coucher que nous partageons nos regards et confessons nos pensées: dans trois semaines, nous serons de retour à la maison…

Encore un jour se lève sur la planète Los Angeles. Nous réalisons que nous n’avons toujours pas solutionné le problème du transport. Aujourd’hui, nous aimerions découvrir les incontournables. Nous discutons avec quelques personnes, qui finissent par nous recommander une belle astuce pour notre budget: le bus touristique Hop on/Hop off. Ce service permet de découvrir la ville grâce à des arrêts aux endroits stratégiques, comme par exemple Rodeo Drive à Beverly Hills, le Walk of Fame à Hollywood, le Chinese Theatre, Universal Studio, Sunset Boulevard, Farmers Market… Notre arrêt étant celui de la jetée de Santa Monica nous avions l’embarras du choix pour les directions à emprunter. D’autant plus que si nous sortions à un endroit donné, le bus suivant ne prenait que quelques minutes à arriver pour nous récupérer. Pendant trois jours, nous ne nous sommes servies que de cette astuce pour nous déplacer pour la modique somme de 58$ par personne. Une aubaine pour nos porte-monnaies. Avec le recul, heureusement que nous avons eu recours à cela. Sinon nos cartes de crédit n’auraient jamais survécu à San Francisco…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s