LAS VEGAS

MAI 2013 – C’est la fin… Mais les Bébés ont l’art d’achever les choses en beauté ! De ce fait, nous décidons de nous rendre à Sin City (une version plus gaie, évidemment) pour remplacer nos problèmes de retour par des problèmes encore plus graves: alcool, tabac, jeu, sexe. Bon j’exagère, nous allons juste nous contenter de jouer un peu, de fumer en intérieur s’il vous plaît, et de boire quelques verres à l’œil.

J’ai adoré Vegas ! C’est juste incroyable, tout y est exactement comme on se l’était imaginé: démesuré, dépravé, déplacé. Les complexes hôteliers rivalisent d’inventivité, le Strip brille de mille feux de jour comme de nuit, on perd la notion du temps dans les casinos assombris volontairement. Et bien que tout ceci ne soit que du faux, c’est amusant! Une sorte de paradis déloyal, éphémère, où les modes s’essoufflent en moins de temps qu’il n’en faut pour que les bonnets F des serveuses dégonflent. Bon c’était facile. En même temps, c’est facile de critiquer une machine bien rodée: la ville du pêché, construite de toutes pièces en plein milieu du désert, sans âme, dénaturée, où la luxure a remplacé la culture… Changez de disque, un peu ! Et de toutes les façons, entre 35 et 40 millions de visiteurs par an ne sont pas du même avis que vous! Na.

La dernière folie de notre voyage consiste en un seul mot: Bellagio. C’est ici que nous passerons les derniers instants de ce voyage inoubliable. Au programme: suite immense, copieusement garnie de mignonnettes, trois salles de bain pour deux, casino et piscine quelques étages plus bas. Les bassins de l’extérieur sont tout simplement divins. On se croirait en plein cœur de l’Egypte antique: des pierres d’un jaune tendre, des toiles en lin blanc, des méridiennes immaculées, et un service irréprochable. Parlons maintenant de la pièce maîtresse: le Casino. D’emblée, Bébé et moi comprenons toute la dangerosité de cette ville. A l’extérieur, le mercure frôle les quarante degrés, soleil au zénith. Pourtant, l’intérieur du casino ne laisse en rien imaginer qu’une vie subsiste dehors: aucune fenêtre, climatisation, odeurs de tabac, de cigares, et de cocktails bon marché. Pour l’astuce, il suffit de faire de la monnaie sur un billet d’un dollar, et d’utiliser ces pièces à une machine à sous pour qu’une hôtesse vous propose une boisson gratuite. Pensant que vous jouez gros et longtemps, votre cocktail ou votre de vin vous reviendra à moins d’un dollar! Pas mal, surtout pour compenser les pertes à la Roulette et au Black Jack. Bon, on capitule. Aujourd’hui, ce n’est pas notre jour… En sortant, nos yeux on des difficultés à s’acclimater à la lumière, mais nos oreilles sont à l’affût: la musique Billy Jean du grand Michael Jackson raisonne. Nous suivons l’attroupement qui se forme autour du lac artificiel : spectacle de jets d’eau. Magique… Rapidement, c’est le dernier soir. Après une brasse dans le jacuzzi, les Bébés enfilent leurs tenues de goguette pour une promenade sur le Strip. Tout de blanc vêtues, nous découvrons les centres commerciaux uniques, ciel artificiel donnant illusion d’une balade en plein air. En parlant d’air, nous profitons de l’air frais nocturne pour errer de complexe hôtelier en complexe hôtelier : New York New York et sa fausse Statue de la Liberté, le Caesar Palace et son Forum de boutiques en marbre, le Mirage et son volcan, le Venetian et ses gondoles comme si on y était… Le plus palpitant pour nous reste le mémorable casino Paris, en forme de Tour Eiffel. Nous avons joué nos derniers dollars sur ses tables… Il est tard, presque l’heure pour le soleil de se lever. Nous assistons à la dernière séance des Fontaines du Bellagio, sur la chanson I’ve got you under my skin de mon Amour de Sinatra. Le point final parfait, d’une année parfaite.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s