BARCELONE

AOÛT 2013 – Je ne vous ferai pas l’affront de dire que j’avais besoin de vacances… Non que je cherche à me justifier! Simplement, après dix mois d’absence avec mon Bébé, les autres copines ont porté réclamation. J’avais toujours promis à mon Doudou de l’emmener à Barcelone, ça remonte au temps où nous vivons à Sydney si mes souvenirs sont bons… Chose promise, chose due. Et en prime, on embarque notre Zamolée nationale. Ça sent le remake de Vicky, Cristina, Barcelona… En fait non. Ça sent surtout les Croquetas de jamon, la Sangria et la transpiration des joueurs du FCB.

Ça fait un paquet de fois que je rends visite à Barcelone, mais je me souviendrai toujours de la toute première fois: j’étais en stage aux îles Canaries depuis le mois de mai, et cette année-là je fêtais mes vingt ans. Fin juin donc, j’ai pris quelque jours de liberté pour rejoindre ma Mamounette à Barcelone (moitié chemin pour nous deux). Evidemment, l’avion avait du retard. En sortant de l’aéroport je fonce attraper le premier taxi sur mon chemin direction Jaume Ie, en plein cœur du Barri Gotic. Je sors, et là Mamounette me saute au cou: « entre, entre« , dit-elle en me poussant à l’intérieur d’un petit bistro. Et là, sous mes yeux, un cadeau inestimable: mon Bébé ! Ma Mamounette et sa deuxième fille ont pris l’avion ensemble jusqu’ici pour me voir ! Nous avons passé quatre jours divins ensemble: des litres de Sangria, des kilos de tapas et de charcuterie de La Boqueria, des kilomètres en bus touristiques puis à pieds, des centaines d’euros dépensés dans les boutiques… Ah ça, on peut dire qu’on aura bien profité de ce chaud et joyeux weekend d’été 2010. Avec le recul, je me dis que nous ne sommes plus les mêmes jeunes filles qu’à l’époque. A ce moment-là, nous étions loin de nous douter que deux années plus tard, nous ferions nos bagages ensemble vers le voyage de notre vie… Je repense à ce premier Barcelone avec tendresse, grâce à deux des femmes de ma vie réunies.

Puis, il y en a eu d’autres: le week-end pluvieux de début d’automne pour l’anniversaire de  mon amie Jenn, où nous nous sommes trompées d’appartement; le week-end ensoleillé de printemps en tête à tête avec ma Mamounette, l’excursion express avec les 2M alors que nous étions installés à Lloret del Mar… Et cette fois-ci avec mon Doudou et Zamolée. Cela fait donc cinq visite en tout, dans la capitale de la Catalogne. Pas mal… Même topo qu’à Londres: beaucoup de répétitions dans les lieux visités. Peu importe. Il y a encore toute la vie pour découvrir le reste !

L’architecture est probablement ce qui m’a le plus marqué ici. Chaque fois, j’y découvre un détail qui m’avait échappé la fois précédente. J’adore ce genre de surprise… Mon quartier préféré reste le Barri Gotic, encerclant la cathédrale. La promiscuité des ruelles invite à l’exploration, à se perdre pour mieux se retrouver. Plus loin, on quitte le gothique pour le monde moderne: la Plaça de Catalunya représente à merveille la Barcelona moderniste. Chaque jour, des milliers de personnes se croisent dans ce centre névralgique, au milieu des grandes enseignes. Au nord, le Passeig de Gracia. Cette rue n’a jamais aussi bien porté son nom, puisqu’elle contient un nombre incalculable de trésors architecturaux: décorations florales du XIXe siècle, fines sculptures autour des balcons particuliers, sans oublier les faïences colorées que nous devons au célèbre Antoni Gaudi. Ce dernier aura quitté le monde des vivants sans avoir achevé son oeuvre majeure: la Sagrada Familia. Que chacun pense ce qu’il souhaite, mais d’après mon expérience, la longue attente en vaut largement la peine. C’est là que l’on reconnaît le génie de l’imagination: Gaudi était un pionnier, un maître dans l’art de concevoir d’immenses bâtisses. A Barcelone, on compte pas moins de quatorze œuvres portant sa patte, notamment la Casa Batllo, le Parc et le Palais Guëll, ou encore la Casa Milà. En bref à Barcelone, on ne s’ennuie pas parce qu’il y a de tout: la plage, des boutiques, des bars, des marchés; du moderne, du classique, de l’original; du touristique ou du local. Après, c’est à vous de voir…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s