LONDRES

NOVEMBRE 2015 – Retour en territoire conquis. Londres et moi, c’est une grande histoire d’amour. En comptant cette fois-ci, ça doit bien faire la dixième fois que je m’y rends… A l’instant même où j’écris ces lignes, je réalise que je suis venue ici avec toutes les personnes que j’aime : ma Mamounette, mon Bébé, mon Doudou, mon Lapin, ma Biguette et mon Roi de Coeur. Une expérience différente, mais tellement réjouissante. L’avantage est que grâce à ces visites, j’ai souvent effectué le même parcours à travers la ville, dans le but d’y voir les lieux et monuments les plus emblématiques. Même plus besoin de plan, Londres et son dédale de rues sont imprimés dans ma mémoire. Mais puisque j’ai bouclé mon carnet de bal pour cette ville, je penserai un peu plus à moi lors des prochains voyages. J’aime sortir des sentiers battus, et c’est avec plaisir que j’irai me perdre dans des endroits encore empreints de mystère à mes yeux.

Londres est inépuisable. Tout comme ses voisines, grandes capitales européennes: Paris, Rome ou Amsterdam… Il se dégage d’elles un détonnant mélange d’Histoire et de modernité. Un cocktail dynamique et profond, propre à notre magique Vieux continent adoré. C’est vrai que nous avons la chance de tout avoir chez nous: pléthore de paysages, Musées, lieux historiques emblématiques, concerts, terrasses, belles boutiques… Beau petit lot, l’Europe. Ce qui diffère à Londres, c’est la tolérance. Même pas peur du ridicule. On peut être qui l’on veut. Certes, difficile d’envisager d’y rester plus d’une semaine étant donné les tarifs exorbitants pratiqués, mais quelques jours suffisent à appréhender la complexité de la ville. Peu importe la saison, il y a toujours une bonne raison d’aller à Londres: le plaisir d’aller dépenser l’argent du Père Noël aux soldes d’hiver chez Top Shop, Primark, Harrods ou Paperchase; errer dans les rues de Notting Hill ou Covent Garden aux premières chaleurs de printemps, prendre un bain de soleil à Hide Park l’été, ou s’allonger au milieu des feuilles mortes devant Buckingham Palace. Tout ça, c’est du grand tourisme. Mais vous connaissez mes goûts pour les classiques: ils sont indémodables, irremplaçables, donc intangibles. Et puis merde, je fais ce que je veux non? Tout ça pour dire qu’il est impossible de s’ennuyer à Londres. Certes, ce n’est pas la ville la plus romantique du Monde (on a Paris et Rome pour ça!), mais elle est à la hauteur de sa patrie: grande, puissante, à part, mais pas fière pour un sou.

Cela me prendrait des semaines pour raconter toutes les anecdotes londoniennes: écumer les boutiques et les stands du marché sur Portobello Road avec ma Mamounette, une bagarre entre filles pour un taxi en sortant de boîte de nuit à Leicester Square avec Lapin et Bébé, la folie de Camden Town avec Doudou et Zamolée, jouer à la princesse dans Westminster avec ma Biguette, et plus récemment faire mes achats chez Paperchase Tottenham en buvant du Champagne à l’œil. Plutôt que de vous ennuyer avec des tartines d’improbabilités, voici un bon conseil: prenez l’Eurostar, trouvez un petit hôtel sympa du côté de Saint Pancras ou de Kensington, et prenez le temps d’un week-end pour bâtir vos propres anecdotes là-bas. Car croyez moi, il y en aura…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s